SAM MANGWANA

 

Les plus grandes formations congolaises s’arrachent ce chanteur à la voix étonnante. « Les groupes congolais des années 60 chantaient dans un espagnol approximatif, n’hésitant pas à créer de nouveaux mots. Ça pouvait aller jusqu’à reprendre les notices d’emballage des savons ou des réclames publicitaires ! » rigole Sam. Dans les années 70, Sam devient le roi de l’afro-disco : rythmique à la James Brown, chemises cintrées, talons compensés et pattes d’eph.

Sam Mangwana réalise un vieux rêve : chanter en portugais et revenir aux ambiances du passé, naît alors « Galo Negro ». Pour lui, l’Afrique culturelle est en marche, et les musiciens en sont les meilleurs soldats : « La world-music ce n’est pas un style, c’est là où se retrouvent les musiciens du monde pour construire le monde de demain ».

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut